Présentation

Equipe DYN'R

1987 : Création de DYN’R

Bon nombre des pneumologues et allergologues français ont connu Patrick Le Corre, créateur et dirigeant emblématique de la société DYN’R entre 1987 et 2009. Sous son impulsion de Manager-Ingénieur, DYN’R a constamment investi dans la R&D, pour toujours proposer à ses clients des produits de qualité bénéficiant des dernières avancées technologiques.

Dès 1990, la société DYN’R s’est positionnée comme un des acteurs incontournables du marché français de l’EFR et a su faire évoluer ses produits pour répondre aux besoins spécifiques de certains domaines tels que la pneumo-pédiatrie ou la kinésithérapie respiratoire (Mesure de Résistance des voies aériennes par interruption, CRF à l’Hélium, logiciels incitatifs ludiques…).

En 30 années de présence sur le marché français, DYN’R a commercialisé et assuré le service technique de plus de 4500 spiromètres.

2000 : Naissance du SDX®, système de contrôle respiratoire en radiothérapie

Fin 1999, DYN’R va s’appuyer sur son expérience dans le domaine de la R&D pneumo pour lancer un grand programme de développement dans une nouvelle branche d’activité, la radiothérapie.

A cette période, tous les grands acteurs du domaine travaillent sur le «Motion Management». En effet, pendant les séances d’irradiation, malgré le bon positionnement et l’immobilisation du patient sa respiration entraine automatiquement des mouvements parfois importants de la masse tumorale à traiter (jusqu’à 7 cm). Dans ces conditions, les risques de sur-irradiation des tissus et organes sains périphériques sont énormes et compliquent donc considérablement la mission thérapeutique des équipes de radiothérapie.

En 2000, le premier prototype du SDX® est développé et utilisé pour des traitements de cancer du poumon. Le système est composé d’un capteur de spirométrie thermostaté auquel est connecté le patient pendant toute la séance de traitement (5 à 7 minutes en moyenne). Le logiciel est installé dans la salle de contrôle et permet
aux équipes de suivre le signal respiratoire du patient, qui est lui-même équipé de lunettes vidéo lui permettant également de visualiser sa courbe de respiration (méthode du bio feed-back).

SDX® System

En phase de préparation-imagerie, l’équipe va définir le niveau inspiratoire d’apnée adapté aux capacités du patient et réaliser le scanner quand le patient est dans ces conditions (en général, entre 75% et 85% de la CI). Lors des séances de radiothérapie qui vont suivre (30 à 35 en moyenne), on demande au patient d’inspirer profondément et de maintenir son souffle bloqué au niveau d’apnée précédemment défini pendant la durée de chaque faisceau d’irradiation (5 à 6 faisceaux par séance en moyenne). Cette technique de l’apnée volontaire permet d’assurer une immobilisation et un positionnement reproductible (volume «personnalisé» d’air inspiré pour arriver à son niveau d’apnée) de la masse tumorale à traiter et donc de protéger les tissus et organes sains périphériques des méfaits de la sur-irradiation.

Très vite, l’utilisation du système SDX® va être étendue aux traitements de tous les principaux cancers thoraco-abdominaux (poumon, sein, foie, pancréas) et une étude multi-centrique française* réalisée entre 2003 et 2005 sous l’égide du Pr Philippe Giraud (Institut Curie / HEGP) va confirmer l’importance de l’utilisation de ce système de contrôle respiratoire pour «sécuriser» ces traitements.

2010 : Développement international

A compter de 2010, sous l’impulsion de sa nouvelle direction, DYN’R oriente son activité vers l’international et commence à développer son réseau de distribution en Europe, avant de s’étendre aux Etats-Unis (2011) puis en Asie (2014).

Des partenariats de développement sont engagés avec les principaux acteurs du domaine (Varian, IBA, Siemens) et le système SDX® va progressivement être synchronisé avec l’ensemble des équipements de traitement (accélérateurs de particules – photon / proton) et d’imagerie (scanners) utilisés en radiothérapie.

DYN'R à l'international

« A ce jour, plus de 200 systèmes SDX sont utilisés quotidiennement partout dans le monde et un patient est traité sous contrôle respiratoire DYN’R toutes les 3 minutes. Nous sommes fiers de ces chiffres mais ne comptons certainement pas en rester là. Les partenariats conclus avec les divers Majors du domaine nous ont permis de nous positionner durablement sur les principaux marchés mondiaux et le succès de la version 3.0, dernière version du système SDX nous permet aujourd’hui d’afficher des objectifs ambitieux pour les années à venir, tant au niveau commercial que développement-produit en radiothérapie. »

La Direction de DYN’R